« Mon cerveau ne s’arrête jamais ! » – Sophrologie et pensées envahissantes

Chaque jour, au travail comme lors de notre temps libre, c’est un emploi du temps millimétré qui rythme nos journées… et nous voilà épuisés !

  • Des ondes à la fréquence maximale, telle une mer déchainée

    « Mon corps, ma tête… j’aurais bien besoin de les mettre sur pause moi ! »

    woman-2775273_640

Et cela s’explique ! Lorsqu’on regarde un électroencéphalogramme dans ces périodes-là, on observe la dominance des ondes bêta : ce sont les ondes de l’éveil. Nous sommes à l’affût. En « période d’activité intense ». Ces ondes peuvent aussi refléter une période d’anxiété, de rumination, de tergiversation. En somme, elles sont liées à l’hypervigilance. « Je dois faire attention à ça, ça, ça, et je dois penser à ça pour ça et faire ça ». Ca ne s’arrête jamais.

ondes beta

Les ondes beta émises par notre cerveau telle une mer déchainée

  • Des pensées tel un calme ruisseau : les ondes alpha et theta

Donc lorsque vous vous dites « il faut que mon cerveau s’arrête ! », vous y êtes presque ! Le mieux serait de dire « il faudrait que je me branche mon activité neuronale sur une autre fréquence », la fréquence alpha par exemple, voire théta. Ce sont ces ondes que nous « stimulons » en sophrologie. Nous vous transmettons les outils pour baisser un peu ce niveau de vigilance, pour atteindre cet état de fonctionnement cérébral, qu’on appelle parfois « état de conscience modifié ». En réalité, au sein même d’une journée, vous naviguez entre toutes les ondes. Vous êtes dans un état de conscience, puis dans un autre, sans même vous en apercevoir.
Les ondes alpha sont le reflet d’un état d’éveil calme, relaxé. Les ondes théta, quant à elles, sont le reflet d’un état de relaxation profonde.

ondes alpha theta

Grâce à la sophrologie, je me branche sur une fréquence moins sinueuse et atteins un ruisseau plus calme

  • Apprenez à naviguer grâce à la sophrologie !

Grâce à la respiration, à la décontraction musculaire, à l’imagerie mentale, grâce à la sophrologie en somme, nous vous apprenons à naviguer parmi les eaux tumultueuses pour rejoindre de calmes rivières. Nous vous amenons à baisser votre niveau de vigilance, à passer des ondes bêta aux ondes alpha voire theta. Votre influx nerveux diminue, tout comme votre activité neuronale.
Me voilà alors apaisée, et mes pensées envahissantes, envolées !

 

 

2 commentaires sur “« Mon cerveau ne s’arrête jamais ! » – Sophrologie et pensées envahissantes

  1. Merci pour cette explication simple et accessible (et pédagogique), je vais pouvoir en faire profiter les personnes qui viennent me voir en me parlant de « croyance de la sophrologie ». Par exemple , « je n’y crois pas mais on m’a dit que cela pouvait m’aide, alors je viens essayer ».
    Cela me permets aussi, de démystifier la sophrologie parfois considérée comme une entité un peu « magique », le dernier recours après avoir avoir tout essayé en matière de médecine classique.
    En bref, encore merci pour cet article!
    Blandine, Sophrologue Relationnelle

    J'aime

  2. Ping : C comme concentration | Constance Boulanger

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :